Musique

L’amphithéâtre d’Avenches offre un écrin de choix à Puccini

Mise en scène en plein air par Eric Vigié, Madama Butterfly s’épanouit dans la tendresse et le lyrisme raffiné et puissant de la soprano ­coréenne Sae Kyung Rim. Un rôle-titre d’une merveilleuse évidence.
Une scénographie onirique et une distribution irréprochable. JOSEPH CARLUCCI
Opéra

La blancheur immaculée de la structure japonisante, évoquant le pavillon où se déroule l’essentiel de l’action, est à peine essaimée de quelques détails typiques – table base laquée, bonsaï de cerisier en fleur et autres lanternes en papier. Encadré de longs paravents éthérés surmontés de masques Nô, ce décor minimaliste campe un espace à la fois épuré et potentiellement modulable. L’avantage de cette scénographie bien délimitée de Madama Butterfly, mise

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion