Genève

Du lustre et des LED

L’institution lyrique de la place de Neuve a rouvert ses portes après trois ans de travaux. Visite guidée.
Du lustre et des led
La salle de spectacle, qui compte 1500 places, a subi des modifications mineures. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Grand Théâtre

Evitons toute superstition: en 1951, l’opéra genevois avait été ravagé par le feu lors du 3e acte de La Walkyrie de Wagner. Or c’est avec L’Or du Rhin, prologue du Ring des Nibelungen, que le temple lyrique a renoué mardi soir avec son public. La réouverture intervient après trois ans de travaux et des retards dus à des infiltrations d’eau en sous-œuvre. De l’or et du (faux) marbre, il y en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion