Édito

De quoi les étudiants sont-ils coupables?

Des centaines d’étudiants sont descendus dans la rue, hier, à Genève. Derrière les slogans, le désarroi était palpable: pourquoi suspendre les accords Erasmus+ et Horizon 2020? Pourquoi s’en prendre à ceux qui, sans doute, constituent la part de la population la plus europhile du pays, ceux qui seraient les plus enclins à soutenir une adhésion à l’Union européenne? Paradoxe. Pour ceux qui rêvaient de passer un semestre, ou plus, à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion