Édito

Le peuple suisse est capable d’indignation

Ne boudons pas notre plaisir. Après tant de «dimanches noirs» de votations, la journée d’hier a révélé que le peuple suisse est capable d’indignation. Sur un certain nombre d’objets, il a fait acte de rébellion, refusant de suivre les mots d’ordre des autorités, fédérales ou cantonales, des partis gouvernementaux, gauche et droite confondus, et des milieux économiques. L’excellent score de l’initiative Minder contre les salaires abusifs tout d’abord. Si elle

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion