Édito

Nouvelles répliques à l’aquila

Si le pouvoir judiciaire avait une échelle de Richter, la sentence atteindrait des sommets: lundi, un tribunal italien a condamné six scientifiques à autant d’années de prison ferme pour avoir sous-évalué le risque de séisme à L’Aquila, en 2009. Moins d’une semaine avant la catastrophe, ces personnes, membres d’une Commission nationale des «grands risques», avaient tranquillisé la population: non, les secousses sismiques ressenties à ce moment dans l’une des plus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion