Cinéma

Révolution manquée au Mali

Entre romance et chronique politique, Robert Guédiguian livre avec Twist à Bamako une démonstration pertinente mais laborieuse.
Révolution manquée au Mali
AGORA FILMS
Cinéma français

Au fil d’une filmographie ancrée à Marseille, Robert Guédiguian s’autorise ça et là quelques infidélités au petit théâtre de l’Estaque et à sa troupe (Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan…). C’est le cas aujourd’hui avec Twist à Bamako, qui fait rimer amour, musique et révolution pour évoquer l’effervescence et les désillusions de l’indépendance malienne au début des années 1960. «Cette histoire de jeunes gens idéalistes qui veulent créer un Etat

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion