Scène

Un Figaro sans arrière-pensées

Les Noces de Figaro de Mozart emportent l’adhésion, à Lausanne, dans une mise en scène classique signée James Gray, portée par une belle distribution.
Un Figaro sans arrière-pensées
La comtesse Almaviva (Valentina Nafornita) dicte à Suzanne (Arianna Vendittelli) une lettre destinée à piéger son époux. JEAN-GUY PYTHON
Opéra

«Allons donc! Une pièce de musée! On a déjà vu tout ça mille fois. C’est un remake de Strehler, avec la vraie noblesse en moins. Et quid des arrière-plans grinçants de l’œuvre? De sa portée subversive? On reste en surface, tout est au premier degré!» «Eh! comme vous y allez! Est-il indispensable de relire Mozart à l’aune de MeToo ou d’affubler Chérubin d’un training en polyester violet? Faut-il réinventer la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion