Scène

Un vampire démembré à l’Opéra des Nations

 Malgré d’évidentes qualités, Der Vampyr d’après Heinrich Marschner laisse l’impression d’une erreur de perspective
Der Vampyr à l’Opéra des Nations: une version remix qui ne convainc pas. Magali Dougados
Opéra

Dommage! Ce spectacle aurait pu être très bon, mais c’est la déception qui domine au sortir de cette soirée de «théâtre musical» à l’Opéra des Nations, à Genève. Le jeune metteur en scène Antú Romero Nunes a opté pour une refonte radicale de l’opéra de Heinrich Marschner Der Vampyr, réduisant à 1h20 une pièce qui dure un peu plus du double. Il redispose de manière très libre les parties de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion