Vaud

Le procureur égratigne le «corbeau»

Eric Cottier maintient ses accusations contre Fabien Dunand et ses procédés «détestables».
Le procureur égratigne le «corbeau»
Le procureur général Eric Cottier n’a pas mâché ses mots dans son ­réquisitoire. KEYSTONE-ARCHIVES
Justice 

A l’atmosphère tendue du premier jour du procès de Fabien Dunand a succédé hier un affrontement entre hommes de loi. Moins chargé en souffrance personnelle peut-être que lors du témoignage de Jacqueline de Quattro, mais tout aussi virulent et sans concessions de part et d’autre. Pour le Ministère public, l’accusé doit être condamné par la Cour comme il l’a été précédemment par voie d’ordonnance pénale. Il est bien coupable de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion