Régions

Après la crise… la misère!

Avec un taux de chômage de longue durée qui explose, la Ville de Bienne craint une pauvreté rampante cet hiver. Un thème débattu au «mois de la précarité».
Après la crise… la misère!
L’une des œuvres que la photographe Ghislaine Heger vernira à Bienne le 30 septembre sur l’Esplanade du Palais des congrès. Ghislaine Heger
Bienne

D’une visibilité soudaine à Genève et dans les grands centres urbains dès le printemps 2020 et le début de la crise liée au Covid-19, la pauvreté et la précarité pourraient prochainement s’inscrire aussi durablement dans le paysage des régions périphériques. A Bienne, par exemple, où le taux de personnes inscrites à l’aide sociale est déjà l’un des plus élevés du pays, avec plus de 10% de la population. Voici une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion