Scène

Harcèlement: une compagnie de danse sur la sellette

Le milieu de la danse brise l’omerta sur les abus sexuels et moraux, et s’arme contre ces formes d’agressions. La compagnie genevoise Alias est dans le viseur.
Harcèlement: une compagnie de danse sur la sellette
En juillet, la compagnie Alias présentait Sideways Rain, pièce phare pour 14 performeur·euses à Impulstanz, à Vienne, l’un des principaux festivals de danse contemporaine internationaux. DR
Danse

Les abus psychologiques et sexuels dans le milieu de la danse sont de plus en plus dénoncés dans le sillage de MeToo. Plusieurs affaires ont secoué la Suisse ces derniers mois, que ce soit dans la danse (néo) classique ou dans la danse contemporaine. L’une des principales compagnies chorégraphiques genevoises, réputée et active à l’international, est sur la sellette aujourd’hui. C’est son spectacle qui a marqué le passage à l’An

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion