Musique

Vincent Bertholet va bien, malgré tout

Avec Hyperculte et l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp, qui sort son cinquième album, ou comme programmateur au Festival de la Cité, il cultive ses utopies au milieu du chaos.
Vincent Bertholet va bien, malgré tout
Vincent Bertholet devant les bacs du disquaire Bongo Joe, épicentre d’une culture alternative régénérée. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Portrait

On a beau le savoir d’un calme imperturbable, on l’imaginait plus tendu à quel­ques jours du démarrage du ­Festival de la Cité, dont il programme le volet musical. Mais tout est en place, assure Vincent Bertholet – mis à part une ou deux annulations britanniques en raison de la pandémie. Et un renoncement pour raisons éthiques, la faute au certificat Covid exigé sur la majeure partie des sites. «Sujet clivant»,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion