Neuchâtel

«C’est pour mes petits-enfants»

Fer de lance de l’initiative pour une Suisse libre de pesticides, le vigneron bio Jean-Denis Perrochet a troqué ses bottes contre les plateaux de télévision. Rencontre.
«C’est pour mes petits-enfants»
Le vigneron Jean-Denis Perrochet enchaîne les interventions médiatiques pour convaincre la population de voter oui à l’initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse le 13 juin prochain. NICOLAS POLISS
Votations

Il nous reçoit à la Maison Carrée, un bâtiment emblématique du petit bourg d’Auvernier, érigé en 1805 où se succèdent sept générations de vignerons. Depuis deux mois, Jean-Denis Perrochet a troqué le soin de sa vigne contre les interventions médiatiques et remplacé les dégustations par des conférences de presse, grâce au soutien de son épouse Christine et de son fils Alexandre sur le domaine. Membre du comité d’initiative pour une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Testez-nous
Au mois de juin,
nous vous offrons l'essai web 2 mois
profitez-en!

Connexion