Genève

La justice ordonne la réintégration d’un prof

En 2019, un enseignant avait dormi dans sa chambre avec deux élèves majeures après une soirée en discothèque. Si la faute est grave, la révocation était excessive, selon la justice.
La réintégration d’un prof ordonnée
La justice ne minimise pas les fautes jugées graves, mais elle estime que la révocation est disproportionnée. KEYSTONE
Justice 

La Cour de justice ordonne la réintégration d’un enseignant d’un collège, révoqué et privé de salaire pour avoir dormi avec deux élèves majeures dans la même chambre à l’issue d’une sortie en discothèque lors d’une sortie scolaire à Barcelone.  Dans un arrêt du 23 mars, la Chambre administrative du tribunal écrit: «S’il est indéniable que les manquements commis méritent sanction, la révocation, qui constitue la sanction la plus lourde, est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Testez-nous
Au mois de juin,
nous vous offrons l'essai web 2 mois
profitez-en!

Connexion