Genève

Le parlement contre les pénalités du chômage

Une motion a été adoptée par le Grand Conseil pour que les exigences en matière de recherche d’emploi prennent en compte la crise sanitaire et économique.
Le parlement contre les pénalités du chômage 1
Exiger d'employé·es de la restauration de réaliser de nombreuses recherches alors que le secteur est fermé à cause de la crise relève de la «contrainte absurde, chronophage et humiliante», affirme le socialiste Grégoire Carasso. KEYSTONE
Crise sanitaire

Le Grand Conseil genevois demande au Conseil d’Etat de modifier sa politique en matière de contrôle des personnes au chômage. Il a en effet adopté vendredi une motion réclamant d’adapter les exigence de l’Office de l’emploi en matière d’obligation de recherche aux réalités économiques et sanitaires, à annuler et rembourser les sanctions infligées depuis le début de la crise et à demander au Conseil fédéral de prolonger de 6 mois

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion