Arts plastiques

Duaa Qishta, la liberté à vélo

Originaire de la bande de Gaza, la plasticienne palestinienne développe son art à Paris, au sein de l’Atelier des artistes en exil.
Duaa Qishta, la liberté à vélo
Duaa Qishta, "Bicyclette", peinture. DUAA QISHTA
Arts

Sur son carnet de croquis, Duaa Qishta s’esquisse en train de déambuler dans la rue, chaussée de lunettes 3D et entourée d’un lion et d’une girafe. Elle dessine des centaures mi-­animaux mi-vélo ou une femme à bicyclette sortant d’un vagin. «J’ai fait ce dessin surréaliste parce que dans mon pays, les hommes refusent qu’une femme fasse du vélo car ils croient qu’elle risque de perdre sa virginité», éclaire l’artiste palestinienne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion