Vaud

Les cliniques privées veulent être dans la boucle

La stratégie sanitaire cantonale ne prévoit de faire appel aux établissements privés qu’en dernier recours.
Les cliniques privées veulent être dans la boucle
Une chambre de soins intensif dans le bâtiment principal de la Clinique privée de Genolier. KEYSTONE
Crise sanitaire

Les cliniques privées vaudoises appellent à davantage de coordination. L’association Vaud cliniques déplore un manque de concertation du canton avec les établissements privés. La stratégie adoptée par la ministre de la Santé, Rebecca Ruiz, est une montée en puissance graduelle pour cette deuxième vague, avec un recours aux cliniques privées en dernier lieu seulement. Mardi, le canton est passé au stade 3 (sur une échelle qui en compte 4) de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion