Chroniques

Pédagogie critique numérique: les espaces virtuels radicaux

La pédagogie critique numérique s’intéresse à l’usage du numérique dans l’enseignement, dans une perspective critique.
L'actualité au prisme de la philosophie

Entre théorie critique et critical studies. La théorie critique de l’Ecole de Francfort a inauguré une analyse critique des médias en termes d’industries culturelles de masse et d’aliénation. De leur côté, les critical studies ont davantage insisté sur les dimensions d’agency< fn>Faculté d’action d’un être; sa capacité à agir sur le monde, les choses, les êtres, à les transformer ou les influencer. En sociologie, capacité d’agir par opposition à ce qu’impose la structure. Ndlr.</fn> à l’œuvre dans l’usage des médias et des technologies. Elles se situent en partie dans la continuité des travaux de Michel de Certeau et sa notion de «braconnage culturel». Le pédagogue critique Henry Giroux, lui, met en lumière la manière dont les espaces numériques virtuels sont traversés par des phénomènes de domination capitalistes, mais comment ils peuvent également être des lieux de production d’une contre-culture oppositionnelle.

Théories critiques du numérique. L’approche critique de dévoilement des espaces numériques va ainsi s’intéresser à plusieurs dimensions, telles que la manière dont le numérique peut être utilisé dans un projet de surveillance global (Armand Mattelart); les enjeux marchands et capitalistes des espaces numériques: domination des GAFAM, publicité ciblée, achat en ligne, marchandisation de la formation et de l’éducation… (le «techno-libéralisme» défini par Eric Sadin); la manière dont les espaces numériques reproduisent les rapports sociaux de classe, de sexe et de racisation (Safiya Noble); etc.

Au-delà, le numérique pose la question de la colonisation de la rationalité instrumentale et calculante sur l’ensemble des domaines de l’existence. C’est pourquoi la pédagogie critique du numérique ne considère pas les techniques numériques comme des vecteurs d’émancipation. La technique n’est qu’un moyen et ne doit pas nous faire oublier la réflexion sur les fins. Adorno parle ainsi de «voile technologique» pour désigner la manière dont la technique fait oublier la réflexion sur les fins. De son côté, Jacques Ellul souligne que la technique est ambivalente: chaque avantage de la technique apporte également ses inconvénients. L’autonomie consiste alors à être capable de développer un mode de vie qui ne soit pas dominé par la logique de la rationalité instrumentale (l’agir technique), mais par l’agir éthique.

La question est de savoir s’il est possible – dans la mesure où les innovations économico-techniques colonisent nos existences – de produire au sein de système technicien des zones virtuelles oppositionnelles.

Eléments typologiques des zones virtuelles oppositionnelles. Les espaces virtuels autonomes: les plus autonomes sont ceux produits par des hackers, qui s’inscrivent dans la continuité de l’idéologie du libre et qui, selon l’idée d’Hakim Bey, tentent de produire des «zones d’autonomie temporaire» virtuelles. Ils sont capables de produire leurs propres espaces virtuels;
• Les espaces virtuels subversifs: ces espaces sont produits dans le cadre d’une institution (par exemple, l’Education nationale) en se servant des outils qu’elle fournit. Ce sont les espaces les moins autonomes;
• Les espaces virtuels oppositionnels: ils consistent à utiliser des outils produits par des entreprises du web pour diffuser un discours critique. Ces espaces sont intermédiaires entre les deux premiers. L’avantage de ce type d’espace intermédiaire est qu’il est celui où il est le plus aisé de «constituer des publics» (Dewey).

Pédagogie de la conscientisation et espaces virtuels critiques. Ces trois types d’espaces virtuels critiques peuvent être des espaces où se développe une pédagogie de la conscientisation et de l’empowerment, favorisant une prise de conscience des rapports sociaux systémiques: sexisme, racisme, classisme, LGBTQIphobies, validisme…
L’objectif de la pédagogie de la conscientisation est de développer une citoyenneté radicale, soit un type de citoyenneté engagé dans les luttes sociales contre les discriminations sociales et pour les droits humains. Les espaces virtuels critiques au sein de l’espace numérique s’inscrivent dans les espaces publics oppositionnels (Oskar Negt).

En conclusion, le rôle de la pédagogie numérique critique est d’aider au développement d’espaces virtuels critiques qui permettent de développer une citoyenneté radicale.

 

Irène Pereira est enseignante en philosophie et chercheuse en sociologie, présidente de l’IRESMO, Paris, iresmo.jimdo.com.

Opinions Chroniques Irène Pereira

Chronique liée

Connexion