Solidarité

Abus judiciaires contre le MAS

Human Right Watch a publié vendredi dernier un rapport dénonçant des détentions arbitraires, des accusation montés de toute pièce et  la «persécution des opposants» boliviens par le gouvernement intérimaire.
Abus judiciaires contre le MAS
L’exécutif provisoire mené par Jeanine Añez et son ministre de l’Intérieur Arturo Murillo «a fait pression publiquement sur des procureurs et des juges (…), provoquant des enquêtes pénales contre plus de cent personnes liées au gouvernement [d’Evo] Morales ou contre des sympathisants pour de supposés délits de sédition ou de terrorisme.» Keystone
Bolivie

Détentions arbitraires, dossiers d’accusation montés de toute pièce, violations des procédures et de la liberté d’expression, charges disproportionnées, la «persécution des opposants» boliviens ne fait guère de doute pour Human Right Watch, qui publiait vendredi dernier un rapport de 53 pages intitulé «La justice comme arme». Peu suspecte de gauchisme, l’organisation étasunienne des droits humains pointe ostensiblement le gouvernement intérimaire installé par les militaires et la police après trois semaines

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion