Suisse

Science sans frontières

Après avoir payé les pots cassés en février 2014, le monde scientifique craint un nouveau cauchemar à cause de l’initiative sur la libre circulation des personnes. L’UDC dénonce un «chantage inacceptable».
Science sans frontières
Passablement ébranlés par l’acceptation de l’initiative UDC de février 2014, les étudiants et leurs professeurs ne veulent pas une nouvelle fois passer à la caisse le 27 septembre. KEYSTONE
Libre circulation

Un «oui» à l’initiative «de limitation» de la libre circulation des personnes le 27 septembre remettrait en cause les six accords bilatéraux en vertu de la clause guillotine qui les lie. Parmi eux, l’accord sur la recherche qui a souffert de l’acceptation le 9 février 2014 de l’initiative sur l’immigration de masse. Si le monde académique et de la recherche avait sous-estimé le rendez-vous il y a six ans, il

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion