Suisse

Des batteries sur les bras

La production de batteries au lithium augmente au même titre que le nombre de smartphones, vélos, trottinettes ou voitures électriques. Or il reste plus cher de recycler une batterie que d’en créer une nouvelle.
Des batteries sur les bras
Un camion dans une zone de collecte de sels de lithium dans le désert de Salar de Atacama. KEYSTONE
Recyclage

Le nombre des batteries au lithium devrait décupler au cours des dix prochaines années, selon l’estimation du Forum économique mondial (WEF). Voitures, vélos ou trottinettes électriques, tablettes, téléphones et autres objets électroniques portables… Ces objets en augmentation autour de nous nécessitent autant de batteries autonomes, dont chacune aura nécessité l’extraction de métaux rares, loin de la Suisse et dans des conditions dévastatrices pour les populations résidant près des lieux d’exploitation.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion