Musique

Tempo, paroles et politique

Le rap français est bien plus engagé qu’il n’en a l’air. La chercheuse Paroma Ghose en parle.
Tempo, paroles et politique
Le rap était plutôt underground, avant de se faire connaître dans les années 1990. Ici Akhenathon du groupe IAM, en 1998 à Paléo. Keystone.
Rap

Tandis que l’attention des médias francophones se focalise beaucoup sur le côté violent, bling-bling et machiste du gangsta rap, imitant des hits américains, ou les succès commerciaux et d’audience de l’électro-rap, bien d’autres malentendus font écran à une compréhension plus approfondie du rap français. Pourtant, ce dernier transmet d’importants messages politiques aux jeunes générations. Chercheuse de l’Institut des hautes études internationales à Genève, Paroma Ghose a écouté des milliers de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion