Musique

La Gale, entre fiel et terre

La Gale lâche Acrimonium. Un brûlot conscient où la rappeuse libano-suisse questionne l’exil et la double identité. Entretien.
La Gale, entre fiel et terre 3
«Je n’ai pas toujours vécu facilement cette partie de moi. J’ai eu envie de lever le voile de la pudeur.» MATEI FOCSENEANU
Disque

Le vernissage live aurait dû avoir lieu au Romandie le 14 juillet ­dernier. Comme si le covid ne suffisait pas, une infiltration d’eau a contraint à reporter le concert en décembre. Il en faut plus pour décourager La Gale, rappeuse au verbe tendu comme un uppercut. La Lausannoise s’est rabattue sur le Théâtre 2.21, où elle officie depuis plusieurs années comme «main à tout faire, technicienne, occasionnellement programmatrice». Le cercle de ses proches

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion