Suisse

Des pratiques glaçantes sur papier glacé

Des pratiques glaçantes sur papier glacé
Entre le contre-projet ambitieux de Hans-Ueli Vogt (à gauche) et celui minimaliste de Karin Keller-Sutter, le ­parlement a tranché, privilégiant la version de la ministre libérale-radicale. KEYSTONE
Analyse

Du suspense, plein de rebondissements et une issue qui s’annonce palpitante: la discussion autour de l’initiative «pour des multinationales responsables» ressemble à un roman de Joël Dicker. Peut-être n’apprécie-t-il pas l’écrivain à succès genevois, mais pour Baptiste Hurni (ps, NE), «tous ces rebondissements sont dignes d’un mauvais polar fédéral», a-t-il proféré lundi à la tribune du Conseil national. Il faut dire que le scénario commence à déplaire terriblement à la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion