Religions

Mis en cause, le président des réformés démissionne

La démission suspecte de Sabine Brändlin, l’une des sept membres de l’Exécutif de l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS), révèle l’existence d’une plainte traitée au sein du Conseil et dirigée contre son président Gottfried Locher, déjà largement critiqué pour des propos sexistes et déplacés par le passé. Explications.
Mis en cause, le président des réformés démissionne
Gottfried Locher présidait l'Eglise réformée de Suisse depuis 2011. KEYSTONE
Eglise réformée

La lumière commence à se faire autour de la démission de la théologienne Sabine Brändlin, qui claquait la porte du Conseil de l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS), avec effet immédiat, le 24 avril dernier. Le sujet des «divergences insurmontables» évoquées est aujourd’hui connu: il a directement trait à un dossier délicat traité actuellement au sein de l’Exécutif. «Nous savons qu’une plainte a été déposée au Conseil de l’Église évangélique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion