Religions

L’Eglise réformée mise sur le relationnel

Le Synode de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud s’est choisi un nouvel exécutif, optant clairement pour des candidats présentés comme des «artisans de paix».
L’Eglise réformée mise sur le relationnel
L'église St. Laurent à Lausanne. KEYSTONE/ARCHIVES
Eglise réformée

Réuni samedi au parlement vaudois, le Synode de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) s’est choisi un nouvel exécutif, optant clairement pour des candidats présentés comme des «artisans de paix». Explications. Ce samedi matin, l’instant était crucial pour l’EERV. Il faut dire qu’à la suite de longs mois de tensions entre leur exécutif (le Conseil synodal) et leur organe délibérant (le Synode), les membres de l’EERV avaient hâte

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion