Genève

La mobilité douce s’impose

Pour éviter un recours massif à la voiture individuelle que le déconfinement pourrait induire et compenser la baisse de capacité des TPG, Genève mise sur la mobilité douce.
La mobilité douce s’impose
Le potentiel de déplacements doux supplémentaires est évalué à 20'000 par jour à partir du 11 mai. KEYSTONE
Déconfinement

«Ce n’est pas un retour à la normale! Nous devons apprendre à vivre durablement avec ce virus», a averti Antonio Hodgers, président du Conseil d’Etat, jeudi lors du désormais habituel point de presse. Dans la foulée des annonces du Conseil fédéral, le gouvernement genevois a égrené une série de mesures pour accompagner le déconfinement progressif. La plus marquante concerne la mobilité. Son visage risque de drastiquement changer au profit de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion