Solidarité

Ouvrières suspendues à un fil

La chute du commerce des vêtements prive des millions d’Asiatiques de leur revenu en pleine crise sanitaire. L’ONG Solidar Suisse demande aux multinationales d’assumer leur part de la facture.
Ouvrières suspendues à un fil
Au Cambodge, 60% des usines pourraient devoir fermer d’ici à fin avril, impactant 300'000 personnes. SOLIDAR SUISSE THIRION
Textile

Au Bangladesh et au Cambodge, où les usines textiles ferment les unes après les autres faute de commandes, des centaines de milliers d’ouvrières se retrouvent au chômage, sans aucune protection sociale. Sanjiv Pandhita, le coordinateur de Solidar Suisse sur place, appelle les marques à continuer à verser les salaires. Le confinement d’un tiers de l’humanité a fait chuter la consommation d’habits et de chaussures. Le géant suédois H&M a fermé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion