Solidarité

La misère du «made in Macédoine»

En Macédoine, comme dans d’autres pays d’Europe de l’Est, vêtements et chaussures sont fabriqués à prix cassés. Les conditions de travail y sont parfois pires qu’en Asie.
Une usine textile à Strumica, en Macédoine. Dans ce pays, le salaire minimum des ouvrières du textile est inférieur à celui pratiqué en Chine. MARIO SAREVSKI/cc4.0
Macédoine

«J’espérais que cet emploi me permettrait de nourrir ma famille, j’avais tort», déclare d’emblée Kristina Ampeva. L’ancienne ouvrière, aujourd’hui militante au sein de l’ONG Loud Textile Worker, avait 20 ans quand elle intègre l’une des 80 usines de vêtements et de chaussures de sa ville natale de Macédoine. Elle y restera sept ans. «En plein mois d’août, par de fortes chaleurs, j’ai dû travailler trente jours pour un salaire mensuel de 120 euros»,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion