Genève

L’Etat veut durcir la «Lex Uber»

Le Conseil d’Etat souhaite imposer des courses forfaitaires pour les taxis et obliger les sociétés comme Uber à demander une autorisation avant de pouvoir exercer.
L’Etat veut durcir la «Lex Uber»
Deux ans et demi après son entrée en vigueur, la Loi sur les taxis et les voitures de transport avec chauffeur est réévaluée et déjà retoquée. KEYSTONE
Transport privé

Deux ans et demi après son entrée en vigueur, la Loi sur les taxis et les voitures de transport avec chauffeur est réévaluée et déjà retoquée. Le Conseil d’Etat a identifié 10 problèmes qu’il compte corriger via un projet de loi déposé jeudi au Grand Conseil. L’objectif: procéder à un serrage de vis général visant notamment à mieux encadrer la concurrence entre taxis et VTC ou encore à distinguer efficacement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion