Suisse

Christiane Imsand, une vie au service de l’info

Connue comme le loup blanc sous la Coupole, la journaliste parlementaire Christiane Imsand part à la retraite. L’occasion de revenir sur un monde politico-médiatique en mutation depuis quarante ans.
Christiane Imsand, une vie au service de l’info
Christiane Imsand devient journaliste parlementaire à Berne en 1985, une fonction qu’elle ne lâchera plus. LDT
Portrait

«J’étais contente de finir sur une note positive!» En signant, dimanche 9 février, son article sur le vote favorable à la norme antihomophobie, la journaliste Christiane Imsand rendait aussi le dernier papier d’une carrière passée à décrypter la politique suisse. «Je n’aime pas émettre d’avis catégorique, tout n’est pas noir ou blanc. Mon rôle, c’est de permettre à chacun de comprendre et de se faire une opinion», résume-t-elle. Reste qu’elle

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion