Neuchâtel

En février, tous à l’épicerie

Pour la quatrième année consécutive, des Romands tentent de ne pas mettre les pieds au supermarché en février. L’instigatrice neuchâteloise du défi répond aux détracteurs.
En février, tous à l’épicerie
Plus de 20 000 personnes suivent la démarche de Leïla Rölli. Elles ont décidé de ne pas mettre les pieds en grande surface en février pour soutenir les petits commerçants. JJT
Consommation

Elle nous a donné rendez-vous à L’Aubier, dans le petit village de Montezillon, à huit kilomètres de Neuchâtel. C’est dans cette ferme, magasin, hôtel et restaurant que Leïla Rölli vient faire ses courses. «C’est mon dépanneur, c’est ouvert tous les jours jusqu’à tard, on y trouve des produits bio, locaux de producteurs de la région», explique la blogueuse et journaliste freelance. La Neuchâteloise est l’instigatrice de Février sans supermarché. En

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion