Vaud

La mobilité transfrontalière vire de bord

Pour traverser le Léman, les bateaux à motorisation hybride, à l’impact limité sur l’environnement, vont remplacer les Navibus gourmands en carburant.
La mobilité transfrontalière vire de bord
La Compagnie générale de navigation (CGN) a commandé deux bateaux à motorisation hybride. Ils devraient être mis en circulation en 2022 et 2023. CGN
Navigation

La mobilité transfrontalière sur le Léman va changer de visage. A la place des Navibus, gourmands en carburant et générateurs de grosses vagues, place à l’offre Naviexpress avec deux bateaux à motorisation hybride conçus en Suisse et limitant au maximum l’impact sur l’environnement. Changement d’époque Président de la Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN), Benoît Gaillard a fini par s’excuser pour tous les superlatifs qu’il employait afin de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion