Égalité

Des mots sur l’amertume d’être mère

Regretter d’avoir eu des enfants, voilà qui n’est pas simple à avouer. Dans un livre enfin traduit en français, la sociologue israélienne Orna Donath a brisé un long silence.
Des mots sur l’amertume d’être mère
Orna Donath: «J’ai travaillé sur les femmes parce qu’elles paient un prix plus élevé si elles ne deviennent pas mère, et un prix plus élevé après l’être devenue.» AMIR BANAY
Maternité

Il y a les femmes heureuses d’être mère, dont on retrouve souvent les clichés extatiques sur les réseaux sociaux. Les femmes qui voudraient l’être, parfois livrées à une bataille intime et douloureuse. Les femmes qui ne veulent pas être mères et s’en portent bien, si elles font abstraction de la vindicte populaire. Et puis il y a les femmes qui sont mères et le regrettent profondément. Ces mères, qui la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion