Égalité

Elle veut baisser son temps de travail et perd son job

A son retour de congé maternité, une infirmière des soins à domicile demande à réduire son temps de travail. Son employeur l’interprète comme une démission.
Elle veut baisser son temps de travail et perd son job
Selon une étude réalisée pour le compte de la Confédération, une femme sur sept perd son emploi en Suisse à cause de la maternité. KEYSTONE
Grève des femmes

Marielle* a le sentiment d’avoir été piégée. Infirmière depuis des années à l’Imad (service de soins à domicile de Genève), elle accouche, il y a quelques mois, de jumeaux. La grossesse, l’accouchement et l’arrivée simultanée de deux enfants engendrent beaucoup de fatigue. D’autant que l’un des bébés souffre de problèmes de santé nécessitant de nombreux rendez-vous médicaux et une prise en charge spécifique. Alors qu’approche la fin de son congé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion