Lecteurs

Augmentation planifiée du bruit

Jean-François Bouvier invite les citoyens à accepter l’initiative «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève» en novembre prochain.
Nuisances

Les nuisances sont maîtrisées… l’Etat et la Direction de l’aéroport comprennent la situation intenable des riverains qui subissent depuis quelques années une augmentation massive des nuisances…et pourtant on nous annonce dès décembre 2019 un vol hebdomadaire supplémentaire pour Paris, en plus des 60 vols déjà proposés par cette même compagnie Air France pour cette destination.

Dans le même temps, l’Etat et l’aéroport ne cessent de déclarer que les nuisances sonores et la pollution sont maîtrisées et sous contrôle, ce qui est tout simplement faux.

Face à l’hypocrisie de ce double langage envers les presque 100 000 habitants de la région qui subissent de 06h00 du matin à 00h30 un bruit insoutenable, alors qu’il est prévu pour 2030 un mouvement toutes les 90 secondes, 18h/24, 365 jours/an, il sera absolument nécessaire, le 24 novembre, d’accepter l’initiative «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève».

Les habitants du canton et en particulier ceux de la rive droite se rendent compte maintenant à quel point les promesses politiques n’engagent que celles et ceux qui les écoutent et non celles et ceux qui les annoncent! Ne réfléchir et agir qu’en termes de développement et croissance économique de l’aéroport avec l’augmentation programmée des nuisances qui en découlent n’est plus possible.

Le 24 novembre, en acceptant l’initiative 163 et en refusant le contre-projet de l’Etat qualifiable de «Poudre aux yeux», nous aurons l’unique possibilité de mettre fin au scandale genevois de l’augmentation planifiée du bruit et de la pollution générés par l’aéroport.

Jean-François Bouvier,
Vernier (GE)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Nuisances Aéroport Aéroport de Genève

Connexion