Arts plastiques

Johannes Itten, intimité et utopies

Alors qu’on célèbre le centenaire du Bauhaus, le Kunstmuseum expose l’un de ses protagonistes, figure de l’art suisse. Le parcours s’intéresse à son projet de fusion entre art et vie.
Johannes Itten, intimité et utopies
J. Itten, "Kinderbild" (1921-22). KUNSTHAUS ZURICH
Berne

Coloriste épris des valeurs du bleu, de la gamme des rouges, et de ces fulgurances jaunes qui invitent la lumière, Johannes Itten (1888-1967) fut aussi un excellent dessinateur, qui mania avec dextérité le fusain, les crayons, la plume et l’aquarelle. Et s’il fut un théoricien et un enseignant préparant méticuleusement ses cours, élaborant des systèmes de notations subtils, entre science et ésotérisme, l’exposition du Kunstmuseum de Berne, vernie fin août,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion