Arts plastiques

Un lapin de Troie sur l’herbe de l’Orangerie

Depuis quelques jours, le Théâtre de l’Orangerie, à Genève, héberge sur sa pelouse un lapin géant. Rencontre avec son créateur, l’artiste Christian Gonzenbach.
Un lapin de Troie sur l’herbe de l’Orangerie
Les jours de pluie, le Grand Lapin Blanc revêt sa cape. CÉDRIC LEGENDRE
Expo

Un nouvel habitant peu commun a récemment établi ses quartiers en face du Théâtre de l’Orangerie, à Genève. Il s’agit d’un lapin blanc de plus de deux mètres de haut, soit dix fois la taille d’un lapin réel. Réalisée en véritables peaux, cette pièce est l’œuvre du plasticien genevois Christian Gonzenbach. Ce n’est pas la première fois que le public a l’occasion de découvrir le doux animal. Créé en 2006,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion