International

Pris dans l’étau libyen

Malgré l’engagement du HCR et d’autres organisations sur le terrain, la situation des réfugiés et des migrants se détériore tandis que la guerre civile se poursuit.
Pris dans l’étau libyen
En Libye, le HCR tente d’organiser l’évacuation de certains ­migrants, qui pour l’heure se retrouvent souvent dans des centres de détention où ils font ­parfois l’objet de mauvais traitements. KEYSTONE
Réfugiés

Le raid aérien sur le centre de détention de Tajoura, le 4 juillet dernier, a mis en évidence la situation critique des migrants et des réfugiés en Libye. La frappe ordonnée par le maréchal Haftar y a tué 53 détenus et blessé plus de 130 autres, pour la majorité d’entre eux originaires du Soudan, d’Erythrée et de Somalie. En réaction à la tragédie, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion