International

Le détroit d’Ormuz broie du noir

Les incidents dans le golfe Persique menacent une route majeure pour l’exportation du pétrole.
Le détroit d’Ormuz broie du noir
Depuis ­vendredi ­dernier déjà, ­ le tanker britannique Stena Impero est sous contrôle des Iraniens. Hasan Shirvani/Mizan News Agency via AP
Golfe Persique

«Soit tout le monde pourra utiliser le détroit d’Ormuz, soit personne ne le pourra.» La menace du général iranien Mohammad Ali Jafari, commandant du Corps des gardiens de la révolution, résonne aux oreilles des Anglais après l’arraisonnement du Stena Impero. Le pétrolier battant pavillon britannique est retenu depuis vendredi dernier par les forces iraniennes. L’incident ne manquera pas de se répercuter sur le cours du brut, fragilisé par des sabotages

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion