Neuchâtel

«La solidarité n’est pas un crime»

Amnesty veut réveiller la société civile sur les sanctions réservées aux personnes qui aident les migrants. Une caravane cycliste sillonnera un bout du pays.
«La solidarité n’est pas un crime»
Le pasteur Norbert Valley attend désespérément des nouvelles de la justice neuchâteloise. amnesty suisse
Migrants

Partant du postulat que la solidarité n’est pas un crime, une vingtaine de cyclistes de 16 à 76 ans sillonneront la Suisse d’ici samedi pour encourager celles et ceux qui prennent le risque d’aider des requérants menacés d’expulsion en Suisse. Ce que la justice considère comme une désobéissance répréhensible au sens de l’article 116 de la loi fédérale sur les étrangers et l’intégration (LEI), les sanctions allant de la simple

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion