Genève

«Maintenant on se sent utiles»

Il y a un an se mettait en place le programme fédéral de préapprentissage d’intégration. Rencontre avec quatre jeunes qui viennent de terminer leur première année.
«Maintenant on se sent utiles» 1
Yannick (à g.): «J’apprécie beaucoup le contact avec les gens et mes tâches sont variées.» Dania: «Cette formation m’a permis de réaliser mon rêve.» Khaled: «J’ai beaucoup apprécié mon travail à la pharmacie, je me sentais utile et responsable.» JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Formation

Dania, Yannick, Denden et Khaled ont entre 17 et 32 ans. Ils font partie de la première volée genevoise du programme de préapprentissage d’intégration (PAI). Durant un an, ils ont suivi une formation duale, soit trois jours en entreprise et deux jours à l’école. Cette expérience pilote mise en place au niveau fédéral s’étale sur quatre ans. Elle a pour objectif d’améliorer l’intégration au marché du travail des personnes réfugiées

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion