Égalité

Une «grève des casseroles» déterminée

Des gymnasiennes de Bienne boycottaient voici quarante-deux ans les cours ménagers obligatoires. Et rejetaient le cliché de la femme aux fourneaux.
Une «grève des casseroles» déterminée
Manifestation de soutien organisée à Bienne le 27 août 1980. ARCHIVES BÜRO CORTESI BIEL
Formation

Prenant leur courage à deux mains, des gymnasiennes et apprenties de Bienne ont, dès l’automne 1979, boycotté les cours de l’école complémentaire ménagère. Un mouvement de contestation qui a fait date dans la longue histoire des luttes pour l’égalité entre femmes et hommes en Suisse. Avec les cours obligatoires pour les filles, la répartition des rôles dans la société était à ce moment-là plutôt précise. Du moins dans le système

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion