Agora

Philosophie (analytique) de Marx?

Le Groupe genevois de philosophie organise en 2018-2019 un cycle de conférences autour de «Marx et la philosophie». Le deuxième rendez-vous de 2019 est consacré aux «fondements et limites du marxisme analytique», une conférence de Fabien Tarrit, lundi 11 mars à Uni-Mail.
Rencontre publique

Marx a été philosophe, grand lecteur d’Aristote et de Hegel, mais n’a eu de cesse, par ailleurs, de critiquer cette discipline. Est-ce une ambiguïté ou une «contradiction» (et en quel sens de ce mot)? C’est à cette question que le Groupe genevois de philosophie a voulu répondre, en organisant un cycle de conférences sur «Marx et la philosophie» à l’occasion du 200e anniversaire de la naissance de ce penseur.

Dans les grandes divisions de la discipline philosophique au XXe siècle, il était de bon ton d’opposer la philosophie continentale à la philosophie analytique. Bien qu’il soit difficile d’identifier un ensemble délimité de propriétés sur lequel la division serait basée, les termes de «philosophie continentale» et «analytique» ayant été compris de manières très diverses, une chose est sûre: Marx et le marxisme ont occupé une place de choix dans la philosophie continentale, formant l’un de ses grands courants, aux côtés – voire, dans certains cas, au cœur – de la phénoménologie (Husserl-Heidegger), de l’herméneutique (Gadamer) et du post-structuralisme (Foucault-Deleuze-Derrida). Que faut-il faire pour ne pas être un philosophe continental? «Etre clair», dit-on souvent. A ce titre, il y a eu des tentatives de clarification de Marx, ce qui donna naissance au «marxisme analytique». On notera également des usages analytiques plus libres – car moins exégétiques –, comme celui de McDowell dans Mind and World, qui se sert des manuscrits de 1844 du jeune Marx pour penser la différence entre l’homme et l’animal, fondée sur l’opposition entre avoir un monde vs un environnement (thèse que McDowell attribue également à Gadamer, mais qui est initialement heideggérienne)1J. McDowell, Mind and World, Harvard University Press, Cambridge, MA, 1994, p. 117-119..

Or, en admettant que Marx soit confus, et qu’il faille donc clarifier son propos, la relecture analytique de Marx ne mène-t-elle pas ipso facto à une analyse de sa pensée? Et si oui, cette analyse est-elle compatible avec la dynamique interne à la théorie marxiste, à savoir la dialectique, qui vise à clarifier les contradictions sans pour autant les faire disparaître? Par contraste, si une telle lecture est envisageable, que nous apprend-elle alors de la partition entre «analytique» et «continental»? Les travaux de Fabien Tarrit nous invitent à réfléchir à cette question, interrogeant ainsi la possibilité de lire Marx en analytique et donc celle aussi de l’Aufhebung2Ce terme intraduisible, crucial dans les philosophies de Hegel et de Marx, désigne un dépassement (à la fois conservation et suppression). des querelles du XXe siècle.

Notes   [ + ]

1. J. McDowell, Mind and World, Harvard University Press, Cambridge, MA, 1994, p. 117-119.
2. Ce terme intraduisible, crucial dans les philosophies de Hegel et de Marx, désigne un dépassement (à la fois conservation et suppression).

Conférence de Fabien Tarrit: lu. 11 mai à 18h15, Uni-Mail, salle M1170, Genève. Entrée libre.

La prochaine et dernière conférence du cycle 2018-2019 «Marx & la philosophie» aura lieu lu. 3 juin à 18h15 à Uni-Mail.

Opinions Agora Parwana Emamzadah Mischa Piraud Hamid Taieb Rencontre publique

Connexion