Agora

Philosophie (antique) de Marx?

Le Groupe genevois de philosophie organise en 2018-2019 un cycle de conférences autour de «Marx et la philosophie». Première conférence de 2019, «Marx lecteur d’Aristote» sera donnée par Annick Jaulin le 28 janvier à Uni-Mail.
Rencontre publique

Malgré ses critiques à l’encontre de la philosophie, Marx est devenu philosophe. Il n’en conserve pas moins une relation ambiguë à cette discipline. Cette ambiguïté n’est pas rédhibitoire pour lire Marx en philosophe, bien au contraire. C’est précisément ce qui entraîne le Groupe genevois de philosophie à organiser cette année un cycle de conférences sur «Marx et la philosophie», à l’occasion du 200e anniversaire de la naissance de ce penseur.

A ce sujet, il est d’usage d’opposer le «jeune» et le «vieux» Marx. Le jeune serait encore philosophe, alors que le vieux serait un économiste sérieux… Or c’est sans compter le dialogue ininterrompu qu’il mène avec la philosophie jusqu’au Capital inclus, livre auquel il a consacré plus de vingt ans de sa vie. Philosophe, Marx nous enjoint néanmoins à «dépasser» la philosophie. Dans ce dépassement, il n’hésitera pas à écorner certains de ses contemporains – dont Proudhon et sa pensée «cacadauphin» – tout comme certains de ses prédécesseurs – dont Hegel et sa dialectique qui «marche sur la tête». Il n’en demeure pas moins qu’au cœur de ses attaques crépitantes, et tout au long de son parcours, Marx conserve une grande estime pour Aristote, ce «géant de la pensée», «le plus grand penseur de l’Antiquité»1Cf. Le Capital (livre 1), PUF, Paris, 1993, p. 93 {n. 33} et p. 458.. Malgré ces formules élogieuses à l’égard d’Aristote, Marx tente de «corriger» sa théorie de la monnaie, tout en s’appuyant dessus par ailleurs. Marx reprend notamment la critique aristotélicienne de l’économie comprise comme accumulation indéfinie d’argent, ce qu’Aristote nomme la «chrématistique».

Parce que la monnaie est quelque chose d’aussi banal et familier qu’abstrait et complexe, elle est l’objet idéal pour le déploiement d’une réflexion philosophique. En outre, de la même manière que les réflexions d’Aristote ont servi Marx au XIXe siècle – pour Annick Jaulin, Marx a «métabolisé» Aristote –, Marx peut être ingéré pour penser notre XXIe siècle.

 

Notes   [ + ]

1. Cf. Le Capital (livre 1), PUF, Paris, 1993, p. 93 {n. 33} et p. 458.

Les trois auteurs font partie du Groupe genevois de philosophie.

Conférence d’Annick Jaulin: lundi 28 janvier à 18h15, Uni-Mail, salle M1170, Genève. Entrée libre. Les prochaines conférences du cycle 2018-2019 «Marx & la philosophie» auront lieu les lundis 11 mars et 3 juin à 18h15 à Uni-Mail.

Opinions Agora Parwana Emamzadah Mischa Piraud Hamid Taieb Rencontre publique

Connexion