Genève

Un élu veut «démasculiniser» les lois

Une motion a été déposée par Ensemble à gauche pour assurer l’égalité entre le féminin et le masculin dans la législation genevoise.
Un élu veut «démasculiniser» les lois 2
«La masculinisation de la langue n’est pas neutre: elle est fondamentalement liée au rôle social considéré comme inférieur de la femme», souligne l'historienne Eliane Viennot. CC-BY
Grand Conseil

La législation genevoise est-elle sexiste? La loi sur la police, par exemple, ne prévoit pas qu’une commandante puisse diriger des policières, malgré les dix années de service de Monica Bonfanti. Un cas qui n’est pas isolé. Pierre Bayenet, député d’Ensemble à gauche, a déposé le 12 février une motion auprès du Grand Conseil. Le projet invite le Conseil d’Etat à démasculiniser progressivement la législation genevoise. Première étape: s’attaquer aux dispositions

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion