Suisse

«Un long fleuve moins tranquille»

Alain Berset cèdera son siège de président de la Confédération à Ueli Maurer à la fin de l’année. Il évoque un climat politique qui a passablement changé jusqu’au sein du Conseil fédéral. Interview.
«Un long fleuve moins tranquille»
«Nous avons un système d’une très grande stabilité, même s’il peut paraître ennuyeux vu de l’extérieur.» KEYSTONE
Conseil fédéral

Votre grande ambition pour cette année présidentielle était d’introduire une pause-café à 11h durant les séances du Conseil fédéral. Y êtes-vous parvenu ? Alain Berset: C’était une boutade évidemment. Nous avons fait des pauses de manière très flexible, quand nous en avions besoin. Je voulais signifier par là que le rôle d’un président en Suisse n’est pas de chercher à laisser une trace, car il y a un continuum. Il

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion