Cinéma

Petite entreprise précaire en temps de crise

Sacré à Cannes, Hirokazu Kore-eda creuse son sillon avec Une Affaire de famille, un film admirable, mais sans surprise.
Petite entreprise précaire en temps de crise
Hirokazu Kore-eda revient à son sujet de prédilection: les liens du cœur et du sang. CINEWORX
Film

Après un Prix d’interprétation pour Nobody Knows (2004) et celui du jury pour Tel père, tel fils (2013), Hirokazu Kore-eda décrochait enfin la Palme d’or en mai dernier avec Une Affaire de famille. Une consécration tardive pour le réalisateur le plus en vue du cinéma japonais, habitué de la compétition cannoise depuis Distance en 2001. Aux allures de consolation, pour un film remarquable mais qui ne méritait pas tant? Ayant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion