Cinéma

Misères de l’ubérisation

Lauréat de la Palme d’or en 2016 pour Moi, Daniel Blake, Ken Loach rempile avec Sorry We Missed You, une nouvelle chronique sociale, sobre et intimiste.
Misères de l’ubérisation
Sur la route du matin au soir, Ricky n’a plus guère de temps à consacrer à ses enfants. FILMCOOPI
Film

Décidément, les vétérans du cinéma politique n’ont pas dit leur dernier mot. Comme Costa-Gavras, qui présente Adults in the Room au GIFF, Ken Loach remet le couvert à 80 ans passés. Son nouveau long métrage fait écho au précédent, déjà situé à Newcastle. Alors que Moi, Daniel Blake auscultait les affres du chômage à l’aune du délitement des services sociaux, Sorry We Missed You dévoile la précarité derrière les mirages

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion