Genève

«Nous irons à Gap la tête haute»

Les «Sept de Briançon » seront jugés jeudi 8 novembre au tribunal de Gap, dans les Hautes-Alpes. Au-delà des individus, c’est la solidarité qui est citée à comparaître.
«Nous irons à Gap la tête haute»
Acte symbolique en soutien aux inculpés de Briançon, la vingtaine de militants masqués a traversé la frontière franco-suisse à Veyrier. JPDS
Délit de solidarité

Derrière les masques, une vingtaine de militants réunis mercredi matin à l’appel du «Comité de soutien aux 3+4 de Briançon». Bras dessus, bras dessous, ils franchissent à pied la ligne de démarcation entre la France et la Suisse en scandant «Tout le monde déteste les frontières!». A la douane de Veyrier, l’acte est symbolique, sans heurts. Il n’en fait pas moins écho à une autre traversée, celle de la frontière

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion